Forum de catch à activité & Speech
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le trio infernal débarque sur la NWE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ADMIN
Messages : 11525
Date d'inscription : 27/06/2015
Localisation : Là où mon cœur me dicte d'aller
MessageSujet: Le trio infernal débarque sur la NWE   Dim 25 Déc - 7:01

▬ ft. Nom de ton lutteur/se

Nom complet réel de ton Lutteur/euse : Jonathan Good
Nom de ring de ton Lutteur/euse : Dean Ambrose
Date & Lieu de Naissance : 7 décembre 1985 à Cincinnati
Age : 31 ans
Nationalité : Américain
Activité/Speech
: Activité


Alignement : Face psychopathe
Taille : 1,93m
Poids : 102 kg
Style de combat : Brawler  
Sur les rings depuis : 2004

ICI
Gimmick
Dean peut se targuer d'être unique en son genre et c'est d'ailleurs ce qui fait sa plus grande force. Lutteur au style inimitable et à la personnalité au combien détraquée, Ambrose est totalement imprévisible: très porté sur l'humour, The Lunatic Fringe n'est pas le dernier quand il s'agit de jouer le clown de service. Malgré tout, ne vous y trompez pas: si le jeune homme a toujours le mot pour rire, il ne vaut mieux pas le titiller et s'amuser à lui chercher des noises car Ambrose peut alors se métamorphoser en un homme bien plus dangereux qui ne s'impose aucune limite quand il bascule dans la violence. Vous êtes prévenus...
Caractéristiques
Finisher(s) utilisé(s) : Dirty Deeds
coup(s) spécial : Lunatic Fringe Elbow Drop, Running Bulldog & Air Lunatic
Moveset : Tornado DDT, Front Missile Dropkick, Running Crossbody, Double Leg Takedown, Chickenwing Facebuster, Double Underhook Superplex & Swinging Backbreaker
Surnoms donnés : The Lunatic Fringe, Street Dog & The Dude
Theme Song :  Retaliation by CFO$
Code couleur [vérifier que la couleur que vous désirez n'est pas déjà pris.]
: #ff0000
Histoire

Dean Ambrose est surtout connu pour avoir fait parti d'un des clans les plus puissants que la WWE n'ait jamais connu: le Shield. Suite à la séparation du groupe, si le jeune homme est longtemps resté dans l'ombre de ses deux anciens frères d'armes, il a prouvé par la suite qu'il n'avait rien à leur envier. Dean Ambrose a déjà marqué la NWE de son empreinte en remportant le titre des Etats Unis à plusieurs reprises mais les fans retiennent surtout la guerre qui l'a opposé à Stephanie McMahon: une rivalité durant laquelle il a été un poison permanent pour la Billionaire Princess. Reste à savoir quels seront ses prochains objectifs: avec le chien fou, on peut s'attendre à tout.  


Sous quel pseudonyme te connais-t-on sur les e-fed ? Marco, Marcounet ou mon sucre d'orge
Et quel âge as-tu ? Assez âgé pour que l'on me surnomme le vieux fossile xD.
Tu es Bookeur/Graphiste ?? : Bookeur
Si Oui, Veut tu etre Bookeur/Graphiste pour la NWE ? : Je le suis déjà banane xD
Utilisation de votre/vos lutteur(s)/se(s) dans les shows ? : Je m'en occupe seul

Autre chose ? : Longue vie à la NWE

Derrière l'écran





▬ ft. Seth Rollins

Nom complet réel de ton Lutteur/euse : Colby Lopez
Nom de ring de ton Lutteur/euse : Seth Rollins
Date & Lieu de Naissance : 28 mai 1986 à Buffalo
Age : 30 ans
Nationalité : Américain
Activité/Speech
: Activité


Alignement : Face
Taille : 1,85m
Poids : 98 kg
Style de combat : Technical & High Flyer  
Sur les rings depuis : 2005

ICI
Gimmick
Seth Rollins est un lutteur incontournable qui en arrivant à la NWE a montré un visage assez sombre de sa personnalité: le même que celui qu'il a longtemps affiché du temps de la WWE. Aujourd'hui, il compte néanmoins repartir sur de nouvelles bases en faisant table rase du passé. Déterminé à devenir la tête d'affiche de la compagnie, il veut retrouver cet état d'esprit conquérant qui lui a permis de tout renverser sur son passage lorsqu'il était un membre du Shield. Sûr de sa force et de son talent, Seth a bien l'intention de prouver qu'en pleine mesure de ses moyens, il s'impose comme la référence en matière de lutte.
Caractéristiques
Finisher(s) utilisé(s) : Pedigree ou Curb Stomp
coup(s) spécial : Phoenix Splash, Turnbuckle Powerbomb, Suicide dive & Suicide Somersault Senton
Moveset : Superplex, Sling Blade, Frog Splash, Multiple Kick Variations, Falcon Arrow & Diving Somersault Neckbreaker
Surnoms donnés : The Architect, The Man & The Future of NWE
Theme Song :  The Second Coming by CFO$
Code couleur [vérifier que la couleur que vous désirez n'est pas déjà pris.]
:  #0000ff
Histoire

Seth Rollins est un lutteur hors pair dont le talent n'a d'égal que sa détermination. Premier champion NXT au sein de la WWE, il a ensuite été à la tête du Shield qui en l'espace d'à peine deux ans a tout détruit sur son passage au point de changer le visage de la compagnie. Devenu le protégé de Triple H, il a par la suite été la star de la fédération avant qu'une blessure ne vienne mettre un petit frein à sa carrière. A la NWE, Seth Rollins n'a pour le moment pas vraiment eu l'occasion de briller mais il est conscient d'en être le premier responsable. Désormais, il a l'intention de revenir sur le devant de la scène afin de prouver qu'il est toujours le symbôle de l'excellence sur le ring.


Sous quel pseudonyme te connais-t-on sur les e-fed ? //
Et quel âge as-tu ? //
Tu es Bookeur/Graphiste ?? : //
Si Oui, Veut tu etre Bookeur/Graphiste pour la NWE ? : //
Utilisation de votre/vos lutteur(s)/se(s) dans les shows ? : //

Autre chose ? : //

Derrière l'écran

_________________
Matchs disputés: 12 ☆ Victoires: 10 ☆ Défaites: 2 ☆ Nuls: 0

Matchs disputés: 2 ☆ Victoires: 2 ☆ Défaites: 0 ☆ Nuls: 0

Spoiler:
 


Dernière édition par Queen Baleful ☆ Marco le Lun 2 Jan - 5:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
WORLD HEAVYWEIGHT CHAMPIONSHIP
Messages : 2620
Date d'inscription : 19/11/2015
Age : 22
MessageSujet: Re: Le trio infernal débarque sur la NWE   Dim 25 Déc - 12:28

Fait gaffe avec Harley Quinn.... Noel Un œil sévère te surveille. hap 

" et à sa grande surprise, elle tombera amoureuse de Dean Ambrose avant de se rendre compte qu'il n'était finalement qu'une erreur de parcours." Cette phrase hap

_________________
I'm THE New Face Of Fear.
La Nouvelle Ère De La Peur Aura Un Nouveau Visage Comme Leader: Bray Wyatt !! Courez ou Cachez-Vous, le Cauchemar Marchant Finit Toujours à Ses Fins. A Se Nourrir De Ses Proies Comme On Le Surnomme Si Bien, Le Mangeur de Mondes. ...Je vois tout et j'entends tout...je suis pas seul...Sister Abigail.

Bray Wyatt - 0.V. ▶️ 0.N. ▶️ 0.D.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
WOMEN'S CHAMPIONSHIP
Messages : 4526
Date d'inscription : 27/06/2015
Age : 20
Localisation : Six Two
MessageSujet: Re: Le trio infernal débarque sur la NWE   Dim 25 Déc - 13:36

Ptdrrr la phrase je suis out rire

_________________

   
Princess Darkness  Bruiserweight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN
Messages : 11525
Date d'inscription : 27/06/2015
Localisation : Là où mon cœur me dicte d'aller
MessageSujet: Re: Le trio infernal débarque sur la NWE   Dim 25 Déc - 19:11

C'est l'expression "erreur de parcours" qui vous rend tellement hilare xD ?

Et oui, je sais pour Harley Quinn mon GaGa d'amour mais arrête de me foutre une telle pression ou sinon, je vais mettre 10 ans pour écrire chaque post que je ferai avec elle Razz.

_________________
Matchs disputés: 12 ☆ Victoires: 10 ☆ Défaites: 2 ☆ Nuls: 0

Matchs disputés: 2 ☆ Victoires: 2 ☆ Défaites: 0 ☆ Nuls: 0

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
WOMEN'S CHAMPIONSHIP
Messages : 4526
Date d'inscription : 27/06/2015
Age : 20
Localisation : Six Two
MessageSujet: Re: Le trio infernal débarque sur la NWE   Dim 25 Déc - 19:13

C'est exactement sa qui me fait rire "Erreur de parcourt" rire rire rire xD

_________________

   
Princess Darkness  Bruiserweight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN
Messages : 11525
Date d'inscription : 27/06/2015
Localisation : Là où mon cœur me dicte d'aller
MessageSujet: Re: Le trio infernal débarque sur la NWE   Dim 25 Déc - 19:17

Je m'en doutais Razz.

_________________
Matchs disputés: 12 ☆ Victoires: 10 ☆ Défaites: 2 ☆ Nuls: 0

Matchs disputés: 2 ☆ Victoires: 2 ☆ Défaites: 0 ☆ Nuls: 0

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
WORLD HEAVYWEIGHT CHAMPIONSHIP
Messages : 2620
Date d'inscription : 19/11/2015
Age : 22
MessageSujet: Re: Le trio infernal débarque sur la NWE   Dim 25 Déc - 19:29

Oui rire

_________________
I'm THE New Face Of Fear.
La Nouvelle Ère De La Peur Aura Un Nouveau Visage Comme Leader: Bray Wyatt !! Courez ou Cachez-Vous, le Cauchemar Marchant Finit Toujours à Ses Fins. A Se Nourrir De Ses Proies Comme On Le Surnomme Si Bien, Le Mangeur de Mondes. ...Je vois tout et j'entends tout...je suis pas seul...Sister Abigail.

Bray Wyatt - 0.V. ▶️ 0.N. ▶️ 0.D.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN
Messages : 11525
Date d'inscription : 27/06/2015
Localisation : Là où mon cœur me dicte d'aller
MessageSujet: Re: Le trio infernal débarque sur la NWE   Lun 2 Jan - 5:10

▬ ft. Logan Hamilton

Nom complet réel de ton Lutteur/euse : Logan Hamilton
Nom de ring de ton Lutteur/euse : Logan
Date & Lieu de Naissance : 19 septembre 1983 à Atlanta
Age : 33 ans
Nationalité : Américain
Activité/Speech
: Manager


Alignement : Heel
Taille : 1m80
Poids : 78 kgs
Style de combat : Brawler, Hardcore  
Sur les rings depuis : //

ICI
Gimmick
Logan est un homme aux deux visage et cela s'explique en grande partie à cause de son passé pour le moins tumultueux. Au premier abord, il est loin de respirer la sympathie et peut même paraître très froid mais cela est essentiellement dû au fait que la vie ne lui a rien épargné et qu'aujourd'hui, il est un peu comme un loup solitaire qui ne cherche pas à se fondre dans le moule et donc à faire de nouvelles connaissances. Loin d'être sociable, Logan peut très rapidement montrer les crocs en particulier si quelqu'un a la mauvaise idée de lui chercher des poux. Discret, le jeune homme est loin d'être timide et réservé pour autant: au contraire, il ne manque pas d'audace et possède un caractère bien trempé. En somme, Logan est un homme sans cœur, violent et sans pitié qui peut se montrer d'une méchanceté sans commune mesure. Cependant, Logan n'est pas le monstre que l'on pourrait imaginer: ce qu'il montre n'est juste qu'une façade sous laquelle se cache un individu bien plus sympathique. Par le passé, le jeune homme possédait un grand cœur et avait même toujours le mot pour rire. Ouvert d'esprit et sympathique, il était également tendre et romantique à l'époque où il était en couple. Seulement maintenant, rares sont les personnes qui parviennent à fissurer sa carapace.
Caractéristiques
Finisher(s) utilisé(s) : //
coup(s) spécial : //
Moveset : //
Surnoms donnés : The Wolf
Theme Song :  Three Days Grace - Animal I Have Become
Code couleur [vérifier que la couleur que vous désirez n'est pas déjà pris.]
:  #0099cc
Histoire

On a chacun sa propre histoire et même si cela n'engage que moi, j'aime à penser que nous avons tous notre propre destinée. En réalité, nous sommes souvent spectateurs du monde qui nous entoure: on a beau essayer de changer le cours des événements, on finit tôt ou tard par subir le sort que le ciel nous avait réservés. Cela ne veut pas dire pour autant que l'on emprunte forcément la route que l'on nous avait indiqués de prendre: parfois, on se permet d'effectuer quelques détours mais au bout du compte, notre point de chute est toujours celui qu'on était censé rejoindre. D'ailleurs, ne dit-on pas que tous les chemins mènent à Rome? Dans un sens, notre existence ressemble à s'y méprendre à celle d'un livre: notre vie se décompose en plusieurs chapitres et qu'elle soit courte ou longue, celle-ci doit malheureusement s'achever un jour ou l'autre. D'ailleurs, quand on déteste un récit, on peut refermer le livre et choisir de ne jamais connaître la suite de son contenu ou bien alors déchirer certaines pages pour laisser notre imagination prendre le relais mais au fond, on sait parfaitement qu'il nous sera impossible de changer une œuvre dont nous ne sommes pas l'auteur: il en va de même pour notre existence. Dans l'absolu, on nous laisse carte blanche et on peut donc planifier notre avenir comme on l'entend mais il est rare que tout se passe comme on l'avait prévu: les aléas du destin nous réservent souvent de drôles de surprises et pour survivre, il faut savoir s'en accommoder. De ce côté là, je dois bien avouer que sur un plan personnel, j'ai été servi: je vous laisse en juger par vous-même. Je m'appelle Logan Hamilton et voici mon histoire...

Je suis né le 19 septembre 1983 dans un quartier populaire d'Atlanta. Ma venue au monde n'a d'ailleurs pas été de tout repos pour ma chère et tendre mère: à vrai dire, je ne compte plus le nombre de fois où elle m'a parlé de cette soirée si particulière dans les moindres détails. Tout le monde s'attendait à ce que je vois la lumière du jour au cours du mois d'octobre mais de mon côté, je n'en avais fait qu'à ma tête et c'est donc avec deux semaines d'avance sur le planning prévu que j'avais finalement poussé mes premiers cris. Non content de provoquer une certaine panique chez mes parents, je m'étais en plus permis de les réveiller en pleine nuit histoire de pimenter encore un peu plus la situation. D'ailleurs, ce n'est pas à l'hôpital que ma mère avait accouché: le temps de se rendre à la clinique, j'étais sorti de son ventre avant même que le taxi, dans lequel elle se trouvait, ne parvienne à bon port. Je ne me lassais jamais d'écouter ce récit même si avec le temps, j'avais fini par le connaître par cœur: au fil du temps, rien n'avait changé et je buvais chaque parole que mon ange gardien prononçait comme si c'était la toute première fois qu'elle évoquait ma naissance. Comment aurait-il pu en être autrement? Ma mère incarnait la douceur dans toute sa splendeur mais elle avait surtout un don pour toucher les gens en plein cœur: sur un plan purement émotionnel, j'étais intimement convaincu qu'elle n'aurait eu aucun mal à rendre inoffensif la pire des charognes. Chaque fois qu'elle s'évertuait à mettre ce souvenir sur le tapis, je la sentais un peu ailleurs comme si au fil de son récit, elle revivait pleinement cet accouchement qui semblait l'avoir tant marqué. De mon côté, je ne pouvais m'empêcher d'observer ce magnifique sourire qui illuminait alors son visage tandis qu'elle tentait tant bien que mal de cacher quelques larmes qui coulaient sur ses joues. En règle générale, nos deux regards finissaient toujours par se croiser et automatiquement, ma mère me serrait tendrement dans ses bras tout en glissant au creux de l'oreille quelques mots qui en disaient long sur l'amour qu'elle me portait: j'étais son enfant chéri, son petit trésor.

A elle seule, cette anecdote suffirait à résumer le bonheur que j'ai ressenti lorsque j'ai effectué mes premiers pas dans la vie. Je n'irais pas jusqu'à dire que je nageais dans le luxe et la volupté dans la mesure où mes parents étaient loin de rouler sur l'or mais l'affection qu'ils m'offraient au quotidien valait tous les trésors du monde à mes yeux. J'aurais souhaité partager un lien aussi fusionnel avec mon frère aîné mais dans un premier temps, notre relation démarra sur de très mauvaises bases. J'eus beau lui tendre la main à diverses reprises, il ne fit jamais l'effort de m'accorder un peu d'attention. A cette époque, j'étais encore trop jeune pour analyser le comportement de Ryan: tout ce qui m'importait, était de développer une certaine complicité en sa compagnie mais je n'eus jamais le loisir de percer sa carapace durant mon enfance.

Alors âgé de 6 ans, je pars à la conquête de mon école et découvre un nouveau monde dans lequel je me fonds parfaitement. De nature curieuse, j'apprends à connaître les autres et ma personnalité enjouée me permet tout de suite de me mettre en avant. A travers les jeux que je partage avec mes nouveaux camarades, je développe cette insouciance qui sera le fil conducteur de ma jeunesse. En effet, les années se suivent et se ressemblent pour la simple et bonne raison que je nage dans un bonheur suprême: protégé par une mère poule et gâté par un père débordant de générosité, je ne manque de rien tout en ayant la chance de pouvoir compter sur des copains toujours fidèles à mes côtés. J'élargis même mon éventail de responsabilités puisque je mets un point d'honneur à surveiller de très près l'évolution de ma petite sœur qui a vu le jour récemment. Peu à peu, je suis l'exemple de mes parents et je démontre aussitôt ma maturité précoce en l'élevant par mes propres moyens dès que je me retrouve seul à la maison. Mon existence rime alors avec insouciance. Malheureusement, c'est souvent lorsqu'on s'y attend le moins qu'un drame surgit des ténèbres...

Adolescent comblé et épanoui, je vis sur mon petit nuage à tel point que j'ignore sans doute que la souffrance fait pourtant bien parti de ce monde: c'est un soir d'hiver que je vais l'apprendre à mes dépends. Alors que je dors paisiblement, je me retrouve soudainement plongé dans un terrible cauchemar qui me réveille en sursaut. Déstabilisé, je ressens le besoin de chercher du réconfort auprès de ma chère et tendre mère si bien que je me lève donc pour la rejoindre. Ma surprise est de taille lorsque j'ouvre la porte de la chambre de mes parents: celle-ci est vide et plongée dans un silence angoissant. L'orage gronde à l'extérieur et je suis alors envahi par une peur incommensurable: pourquoi suis-je tout seul dans l'appartement?  Mon cœur battant la chamade, je sursaute brutalement lorsque le téléphone sonne: persuadé que je vais entendre ma mère au bout du fil, je réponds à cet appel sans me douter une seule seconde que ma vie va soudainement basculer dans la terreur. En l'espace de quelques minutes, mon monde vient de s'écrouler alors que j'essaye encore de me remettre du choc que j'ai reçu sur la tête: ma mère est morte dans un accident de voiture. Je suis déboussolé mais je ne pleure pas: sans doute paralysé par la nouvelle que cette dame vient de m'annoncer. Puis soudainement, des images défilent en boucle dans ma tête et cette mémoire qui me faisait défaut se charge alors de me donner le coup de grâce. En ce début de soirée, assis devant la télé, j'avais à peine pris le temps d'écouter mes parents préférant me concentrer sur ma série favorite tandis que ma mère tentait tant bien que mal de me faire comprendre qu'ils allaient dîner chez des amis. Un bisou déposé sur mon front, elle m'avait laissé le cœur serré inquiète que je me retrouve seul dans l'appartement pour la toute première fois de ma vie. De mon côté, je ne lui avais même pas adressé un regard: comment aurais-je alors pu imaginer que je venais de voir ma mère pour la toute dernière fois? Comment aurais-je pu savoir que je ne pourrais plus jamais la serrer dans mes bras?

Quelques jours plus tard, j'assiste à l'enterrement de mon ange gardien et dire que je suis totalement dévasté est un euphémisme. De nature discrète et réservée, je n'ai pas ouvert la bouche depuis que ce terrible drame a eu lieu et j'ai d'ailleurs passé l'essentiel de mon temps en restant cloîtré dans ma chambre. Dans un premier temps, j'ai imaginé que je trouverais refuge dans les bras de mon père mais aussi incroyable que cela puisse sembler, il n'a même pas tenté de m'apporter un minimum de réconfort. Fragilisé psychologiquement, je panique déjà à la simple idée d'être abandonné de tous mais un événement inattendu va alors se produire. Alors que je pleure à chaudes larmes devant la tombe de ma mère, quelqu'un vient soudainement poser ses mains sur mes épaules: ma surprise est de taille lorsqu'en me retournant, j’aperçois Ryan. D'habitude si froid, il me montre alors une autre facette de sa personnalité que je ne lui connaissais pas. Les yeux humides, il m'offre un sourire réconfortant tout en me prenant dans ses bras. Même si je ressens une profonde tristesse, ce geste me touche tout particulièrement car mon frère se montre enfin digne de tous les espoirs que j'ai placé en lui. Ayant mis sa fierté de côté l'espace d'un instant, il me promet également qu'à partir de ce jour, il sera toujours présent à mes côtés.
 
Durant les années qui suivent, je tente tant bien que mal de panser les plaies. Ce n'est pas facile tous les jours mais je réussis tout de même à remonter la pente reprenant doucement goût à la vie. Le soutien de Ryan est d'ailleurs d'une aide inestimable car sans lui, je suis persuadé que j'aurais coulé à flot. A l'inverse, mon père ne manque pas de me décevoir: rongé par le chagrin, il se laisse totalement aller et semble avoir totalement perdu goût à la vie si bien qu'il fait comme si je n'existais plus.

Durant cette période, je me complais dans la solitude en passant le plus clair de mon temps dans ma chambre : la mort de ma mère a brisé le cocon dans lequel j'avais pris l'habitude de vivre si bien que je me sens vulnérable. Ayant perdu tous mes repères, je me renferme sur moi-même en me forgeant une carapace afin de me protéger du monde extérieur et je vais en payer le prix dès que je vais effectuer mes premiers pas au lycée. Isolé dans mon coin tout en cartonnant dans toutes les matières, je ne tarde pas à être considéré comme un élément indésirable par mes camarades de classe qui estiment que je suis le chouchou des professeurs. Certains d’entre eux sont d’une cruauté sans pareil et je subis des tortures insoutenables pendant plus d’un an. Cependant, mon calvaire prendra fin quand un étudiant de dernière année volera à mon secours en décidant de me prendre sous son aile. A ses côtés, je vais beaucoup apprendre sur le monde qui m'entoure ainsi que sur moi-même ce qui me permettra de me forger un caractère hors du commun. En l’espace de quelques mois, je subis une métamorphose des plus impressionnantes tant et si bien que mon statut au sein de l’établissement grimpe en flèche. Affûté physiquement, je m’emploie aussi pour devenir un sportif accompli: plus populaire que jamais, je suis même promu capitaine de l‘équipe de football de mon bahut. Pour sa part, Ryan a pris son envol et mène une existence paisible du côté de Miami avec une femme qu'il a rencontré quelques mois plus tôt et qu'il considère déjà comme l'amour de sa vie. Néanmoins, même si j'entretiens des relations toujours aussi froides avec mon père, l'ambiance au sein de la demeure familiale est moins pesante depuis que j'entretiens une relation presque fusionnelle avec ma petite sœur Jessica.

Tout semble alors me sourire et je crois plus que jamais en ma bonne étoile. Cependant, du jour au lendemain, mon comportement évolue alors négativement. Sans être un fouteur de merde, il m'arrive de perturber les cours histoire et de titiller mes profs mais je veille tout de même à ne pas pousser le bouchon trop loin. J'attire également le regard de séduisantes demoiselles et si jusqu'à présent, je me suis évertué à les ignorer, je ne suis plus insensible à leur charme. Ainsi, je commence à collectionner les conquêtes d'un soir mais étant respectueux de la gente féminine, je veille à ne pas draguer n'importe qui: je m'assure toujours que la cible que j'ai sélectionné recherche également une aventure sans lendemain. Bien qu'ayant toujours été un gars très mature, mon attitude démontre que la popularité a fini par me monter à la tête. Ainsi, dès que j'en ai l'occasion, je passe le plus clair de mon temps avec mes amis. S'ils nous arrivent d'être sages comme des images, nous sommes des fêtards dans l'âme et il n'est donc pas rare que nous organisions des soirées arrosées qui se terminent au petit matin. Devenu subitement beaucoup trop insouciant, je vais alors commettre une erreur de parcours qui va une fois de plus bouleverser le cours de mon existence.

Un soir, alors que mon père est de sortie et que ma sœur dort paisiblement à l'étage, je reçois un appel d'un des mes meilleurs potes. Celui-ci organise une fête et m’invite donc à venir faire un tour dans sa villa. J'hésite à accepter sa proposition car je n'ai encore jamais eu pour habitude d'abandonner Jessica mais je suis également conscient que la soirée se déroule tout près de chez moi et je n'ai aucunement envie de louper une occasion de m’amuser. Persuadé d’être dans mon bon droit, je me prépare en quatrième vitesse pour être sur mon 31 et rejoint donc mes camarades de classe pour me détendre durant quelques heures. La fête bat son plein : l'ambiance est à son paroxysme et je profite pleinement de l'instant présent d'autant plus que les charmantes demoiselles sont de sortie. Lorsque soudainement, je reçois alors un appel de mon père. Poussant un léger soupir, je suis persuadé qu'il me contacte pour savoir avec qui je traîne dans la mesure où il est continuellement sur mon dos depuis quelques temps. Cela ne m'enchante pas de lui répondre mais je préfère ne pas fuir mes responsabilités. Je m'apprête donc à le rassurer mais très vite, je comprends que quelque chose ne tourne pas rond. Il semble en effet totalement affolé et à la tonalité de sa voix, je réalise soudainement que la situation est grave. Je lui demande donc de me fournir des explications mais notre communication est alors coupée. Sans perdre une seconde, je pique un sprint en direction de ma maison tout en croisant les doigts pour ne pas arriver trop tard. Dix minutes s'écoulent et à l'instant-même où j'aperçois ma baraque, je suis choqué par le spectacle que je contemple: la demeure, où je vis, est ravagée par les flammes. N'écoutant que mon courage, je me rue à l'intérieur de mon logis me fichant royalement de prendre des risques insensés. J'ignore où se situe mon père mais je veux avant tout sauver ma petite sœur : je tente alors en vain de la trouver mais sans succès. Je suis désespéré d'autant plus que les flammes m'encerclent: si je ne sors pas de la maison dans la minute qui suit, c'est à coup sûr la mort qui viendra me chercher. Finalement, je crois le cauchemar terminé quand je la trouve allongée sur le sol du salon mais je me trompe lourdement. Jessica a respiré beaucoup trop de fumée et malgré tous leurs efforts, les médecins ne parviendront pas à la sauver.

Démoli mentalement, je sombre aussitôt dans l'alcool: c'est alors le seul remède que j'ai trouvé pour combattre ma peine. Ma vie devient plus pathétique que jamais: errant dans les rues d'Atlanta, je me contente de faire la tournée des bars ce qui renforce implicitement ma solitude. Mais très vite, la situation s'envenime: mon cœur est submergé par les émotions négatives. J'éprouve le besoin de soulager mon chagrin mais également d'expulser cette haine et cette colère qui me mettent dans des états secondaires. Je ne cherche plus à respecter un certain code d'honneur car je sais désormais qu'à ce rythme, je vais droit dans le mur: c'est inévitable.

Mon rayon de soleil? Je vais l'entrevoir en croisant la route de Brittany. Depuis la disparition de ma sœur, j'ai pris l'habitude de traîner dans le parc du coin en compagnie de Sultan, un Golden Retriever que j'ai adopté un an plus tôt: cela me permet d'oublier l'espace d'une heure ou deux, le cauchemar quotidien que j'endure. Un soir, je suis à bout de souffle et je m'assois sur un banc pour pleurer toutes les larmes de mon corps. Je pense être seul lorsque soudainement, une douce voix me sort de ma torpeur. Je croise alors le regard d'une charmante demoiselle et celle-ci semble s'inquiéter de me voir dans un tel état. J'essaye de la convaincre que c'est un simple coup de blues mais visiblement, elle n'en croit pas un mot. Je refuse d'abord son soutien mais comme elle se montre têtue, j'accepte finalement de la suivre jusqu'à son domicile. Alors que je me terre dans le silence depuis la mort de Jessica, je me surprends alors à ouvrir mon cœur à une simple inconnue. Cette nuit-là, elle me prêtera d'ailleurs une oreille attentive jusqu'au petit matin: touché par tant de compassion, je la remercie de m'avoir tendu la main. De son côté, elle semble réellement heureuse de m'avoir soulagé d'un poids et me confie qu'au moindre soucis, elle acceptera volontiers que j'emménage chez elle.

A ses côtés, je vais rapidement m'épanouir et notre complicité ne semble d'ailleurs souffrir d'aucune faille: un lien spécial nous unit et notre relation dépasse le simple cadre de l'amitié. Rapidement, Brittany décide de me prendre sous son aile me considérant comme le frère qu'elle aurait toujours désiré avoir au plus profond de son cœur. Nous n'avons aucun secret l'un pour l'autre et l'on s'aide mutuellement dès qu'un problème apparaît dans notre vie. Néanmoins, même si tout semble nous rassembler, nous passons un pacte ensemble: quoi qu'ils puissent arriver, nous ne formerons jamais un couple. Pour quelle raison? A nos yeux, notre relation est bien trop belle pour qu'un risque inutile soit pris. Or l'amour est souvent à double tranchant: si ce sentiment peut mener au nirvana, il est également capable d'éloigner deux êtres qui semblent pourtant inséparables.
 
En l'espace de deux mois, Brittany a réussi l'exploit de me rebooster le moral. Ayant fait le choix d'arrêter temporairement mes études, j'ai beaucoup de temps libre et je ne quitte plus ma sœurette de cœur d'une semelle. Quand on désire être au calme, on se ballade ensemble dans les différents quartiers de la ville mais en revanche, dès qu'on a besoin d'un peu d'action, on se débrouille toujours pour se mettre dans des plans foireux. Une chose est certaine en tout cas: c'est qu'on ne s'ennuie jamais dès lors qu'on est réuni. Malheureusement, le destin semble avoir une dent contre moi. A peine ai-je eu le temps de souffler un peu qu'il va à nouveau s'arranger pour me passer sur le corps.
 
Voilà près d'un an que Brittany est rentrée dans ma vie. Je sais ce que je lui dois et je me rends compte que je ne l'ai jamais vraiment remerciée de m'avoir sauvé la mise. Je veux marquer ce jour d'une pierre blanche et j'ai donc dans l'idée de lui préparer une fête surprise. J'y travaille depuis bientôt une semaine et je ne cache pas que je piaffe d'impatience de voir sa réaction: j'imagine déjà son magnifique sourire qui illuminera son visage et cela remplit mon cœur de joie. A mon grand désespoir, il ne verra pourtant jamais le jour. A la veille de cet événement, Brittany me contacte pour m'annoncer qu'elle doit quitter Atlanta sur-le-champ: suis-je donc maudit pour l'éternité?

La pilule digérée, je n'ai pas vraiment le temps de me reposer sur mes lauriers. En effet, je dois déjà préparer ma rentrée et avec le retard que j'ai accumulé au cours de ces derniers mois, j'ai véritablement du pain sur la planche. En règle générale, personne n'aime reprendre le chemin des cours mais en ce qui me concerne, j'ai hâte de redevenir un étudiant comme tous les autres: j'aspire simplement à vivre loin des tracas. Pourtant, lorsque je pénètre dans mon université, mon corps tout entier se crispe: des brides de mon adolescence me reviennent en mémoire et ayant perdu tous mes repères, j'ai peur de subir les mêmes tortures que par le passé. Les questions se bousculent dans mon esprit tandis que j'avance péniblement dans les couloirs de mon bahut. C'est l'heure de pointe et comme je me déplace avec la grâce et l'élégance d'un manchot boiteux, je ne tarde pas à devenir un plot pour les autres étudiants. On me bouscule à de nombreuses reprises et je dois parfois affronter des regards moqueurs: tout semble se liguer contre moi. 
 
Arrivé devant mon casier, je tente désespérément de l'ouvrir mais même cet enfoiré a l'air décidé à me faire chier lui aussi. C'est alors qu'un miracle se produit: contre toute attente, une délicieuse inconnue vole à mon secours. Je suis subjugué par sa beauté à tel point que j'arrive à peine à balbutier quelques mots: heureusement que le ridicule ne tue pas. Bien évidemment, je ne risque pas de refuser son aide mais j'aimerais tout de même dégager un peu plus d'assurance histoire qu'elle ne me prenne pas pour un débile profond. Nos regards ce croisent et elle m'offre alors son plus beau sourire: il n'en faut pas plus pour me déstabiliser. Envoûté par le charme qui se dégage de cette somptueuse créature, je suis totalement à côté des mes pompes tant et si bien que je fais tomber un livre à terre. Maladroit au possible, je m'empresse alors de vouloir le ramasser mais visiblement, je ne suis pas le seul à avoir eu cette idée. Involontairement, je frôle la main de la jeune femme et je ne peux alors m'empêcher de me perdre dans ses yeux pétillants. Le temps semble soudainement s'être arrêté: une nouvelle romance vient de voir le jour.
 
L'étudiante dont je suis tombé éperdument amoureux porte le doux nom de Rachel. Je sais que cela peut paraître grotesque à bien des égards quand on ne croit pas au coup de foudre mais j'ai eu cette beauté divine dans la peau à l'instant-même où j'ai croisé son regard de braise. Depuis que nous sommes ensemble, ma vie a radicalement changé. C'est elle qui fait battre mon cœur, qui me redonne le sourire quand tout va mal, qui me fait pleurer de joie dès qu'elle me complimente ou de tristesse quand je la vois souffrir. La jeune femme est l'oxygène de ma vie: me retrouver sans elle pendant plus d'une journée c'est comme connaître l'enfer pendant plus de 24 heures. Rachel est aussi ravissante qu'un couché de soleil en plein été, aussi adorable qu'un petit tigre aux premières lueurs de sa vie, aussi précieuse que la plus belle parure de bijoux de ce monde. Lorsqu'elle n'est pas à mes côtés, j'ai souvent l'impression de n'être plus rien. Pour la première fois de ma vie, je suis donc amoureux et le moins que l'on puisse dire, c'est que cela me réussit bien.
Sept longues années s'écoulent alors et aussi étrange que cela puisse paraître, je suis désormais marié. Il faut dire que je n'ai pas eu besoin de chercher midi à quatorze heures pour trouver la femme de ma vie dans la mesure où le hasard a bien fait les choses. L'affection que Rachel m'offre au quotidien me galvanise et m'a surtout permis de renaître : pour tirer un trait définitif sur mon passé, j'ai déménagé à Chicago en compagnie de ma moitié et notre avenir s'annonce alors plus radieux que jamais. C'était sans compter sur le mauvais sort...
Brusquement, la santé de ma femme se dégrade brutalement. Je pense d'abord que Rachel est victime d'un virus mais la réalité est en fait beaucoup plus grave que je ne peux l'imaginer. Afin de mettre un nom sur le mal qui ronge mon ange, je lui conseille de passer une batterie d'examens: j'imagine alors qu'un médecin sera capable de la soigner. Environ deux semaines plus tard, le verdict tombe et il est d'une cruauté sans pareille: ma femme souffre d'un cancer du pancréas. Je suis abattu d'autant plus que la tumeur n'est pas opérable: je sais donc que Rachel est condamnée et que ce n’est plus qu'une question de temps avant qu'elle ne me quitte. Anéanti par ce coup du sort, notre couple fait d'abord front tant et si bien que notre union vient même à se renforcer. Mais quand la souffrance commence brusquement à devenir trop forte, mon ange perd rapidement pied malgré tout l'amour que je lui apporte. La déprime la gagne et elle se renferme dans une coquille à l'intérieur de laquelle je ne suis pas le bienvenue. D'ordinaire si douce et attentionnée, Rachel change soudainement de comportement devenant agressive et blessante. Elle n'a alors de cesse de me rejeter mais bien que certaines de ses paroles soient parfois à la limite du supportable, je veille à ne pas m'en offusquer. Elle voudrait sans doute me faire croire qu'elle ne m'aime plus mais je suis persuadé du contraire. La vérité, c'est qu'elle refuse que j'assiste à sa déchéance et elle aimerait donc que je la quitte dans les plus brefs délais. Son plan se révèle perdu d'avance pour la simple et bonne raison que je n'ai jamais imaginé un seul instant prendre la fuite. Durant près de 2 ans, je reste donc à ses côtés luttant de toute mes forces pour ne pas craquer. En surface, je ne montre rien mais intérieurement, cette situation m'a totalement détruit. Veillant continuellement sur ma femme, je suis devenu un homme solitaire et insensible. Cela peut paraître paradoxal sachant tout ce que j'ai réalisé pour soutenir mon ange mais je devais justement ne pas montrer ma peine pour être certain de ne jamais abandonner le combat.

Puis un jour, l'impensable se produit: mon travail m'oblige à quitter Chicago pendant plusieurs semaines et je ne peux pas me défiler sous peine d’être viré sans ménagement. Contraint d'abandonner Rachel, je suis terriblement inquiet à l'idée de la laisser seule mais je n'ai pas le choix. Juste avant que je ne parte, la santé de ma femme devient encore plus précaire et les médecins lui ont d'ailleurs annoncé que la fin était proche. Consciente de son état, Rachel veut alors que je lui fasse une promesse avant de m'en aller mais je refuse catégoriquement de l'accepter. Mon ange souhaite que je retrouve le bonheur après sa mort et elle me demande donc que je ne ferme pas mon cœur aux femmes quand elle aura quitté ce monde. Malgré son insistance, je ne lui donne pas ma parole: je ne veux pas penser à l'avenir tant que ma femme est encore à mes côtés. A cet instant précis, je n'imagine sans doute pas que je ne la reverrai plus jamais...

Dans un premier temps, je subis cette épreuve que le destin a mis en travers de mon chemin jusqu'au jour où je décide de me faire violence pour éviter que le souffrance ne me conduise à ma perte: à partir de cet instant, je bombe le torse pour conjurer le mauvais sort. Solitaire dans l'âme, je me forge une carapace pour être sur qu'aucune blessure ne m'atteigne plus jamais et mon seul et unique objectif consiste alors à gravir les échelons de la société pour me retrouver au sommet de la pyramide. Cette ambition est purement égoïste mais je ne m'en cache pas: c'est ma seule façon de prendre ma revanche sur le destin. Finalement, c'est avec cette détermination sans faille que j'obtiens mon diplôme de médecine, première étape d'une mission qui devait me permettre de soulager cette culpabilité qui ne cesse de me ronger le cœur. Par chance, le destin continue de me sourire et alors que j'ai désormais 32 ans, j'obtiens un poste dans l'un des hôpitaux les plus réputés du pays. Malgré la montagne qui se dresse devant moi, je reste serein et je progresse rapidement en apprenant sur le tas. Durant cette période, je ne vis que pour mon travail mais c'est mon unique chance pour percer dans le métier et je ne veux surtout pas me louper. Heureusement, mes capacités d'adaptation marquent les esprits si bien que je monte en grade à une vitesse fulgurante. En moins d'une année, ma réputation s'étend au delà de toutes mes espérances: je suis comblé car cette récompense me permet d'oublier tous les sacrifices auxquels j'ai consenti pour en arriver là.

A mon âge, une telle victoire ne laisse pas de marbre et je décide de souffler un peu pour que la pression retombe. Ainsi, c'est le cœur plus léger que je reprends petit à petit le cours de mon existence. J'use de mes charmes pour mettre la main sur de nombreuses conquêtes tout en profitant des petits plaisirs qui s'offrent à moi. On pourrait donc imaginer que je me repose sur mes lauriers mais en réalité, j'ai surtout bien du mal à joindre les deux bouts. Certes, je suis devenu riche et célèbre mais le bonheur dans tout ça, que devient-il? Alors que mon quotidien m'enfonce dans une routine de plus en plus déroutante, un nouvel événement tragique va changer une fois de plus le cours de mon existence

Profitant de vacances bien méritées, je décide de passer quelques jours chez mon frère avec qui j'ai gardé de bons rapports. Pour une raison que j'ignore, j'ai tout de suite l'impression qu'il ne m'a pas invité par hasard et qu'il me cache quelque chose : son attitude tend en effet à démontrer qu'il est un peu sous tension. Malgré tout, je me dis que je me fais peut être des idées et qu'au pire, je pourrai toujours discuter en sa compagnie au cours de ses prochains jours. Malheureusement, le mauvais sort va une fois de plus en décider autrement...

Cette nuit-là, il m'est impossible de trouver le sommeil et il est environ trois heures du matin quand des bruits suspects mettent soudainement tous mes sens en alerte. J'ai beau tendre l'oreille, cela ne m'aide pas à y voir plus clair. Je me dis que mon imagination me joue sûrement des tours mais toujours est-il que j'ai alors l'impression que des individus cambriolent la maison. J'ai conscience que mon excès de curiosité m'a parfois porté préjudice par le passé mais je ne veux pas me terrer dans mon lit. Doucement mais sûrement, je dévale donc les escaliers en quête de réponses et je remarque immédiatement que la porte d'entrée est grande ouverte ce qui ne manque pas de me surprendre. Discrètement, je mets le nez dehors et je m'aperçois alors que deux voitures sont garées devant le domicile de mon frère. J'ai beau me creuser la tête, il n'empêche que je nage tout de même dans le flou le plus complet. Les minutes s'écoulent mais c'est le calme plat qui continue de régner à l'extérieur de la maison. Puis soudainement, je perçois des chuchotements qui semblent provenir de la chambre de Ryan: je ne peux pas me permettre de demeurer à découvert. Dans la précipitation, je choisis donc de me cacher dans le placard le plus proche tout en laissant la porte légèrement entrouverte. Le souffle court, le cœur battant, j'observe alors les alentours afin de détecter le moindre mouvement suspect. Ma surprise est de taille quand j'aperçois mon frère entouré par six hommes d'une corpulence assez forte. Je reste dubitatif mais mon étonnement est d'autant plus grand quand je réalise tout d'un coup que l'un des individus porte également la femme de mon frère sur ses épaules: je n'ai alors aucune idée de ce qui se trame sous mes yeux mais je crains le pire pour la suite.
 
Une demie-heure plus tard, me voilà enfermé dans le coffre d'une voiture. Non pas que je me sois fait chopper mais je ne pouvais décemment pas abandonner mon frère ainsi que sa femme dans ce triste état. J'ai donc usé de ma malice pour suivre ces hommes dans leur périple et visiblement, personne ne soupçonne ma présence pour le moment. La route me semble interminable mais alors que je perds patience, le conducteur stoppe soudainement le moteur de son véhicule: où sommes-nous donc? Je me le demande bien. Plongé dans le noir, je n'ai aucune idée du drame qui se joue autour de moi et dans un sens, cela est peut-être mieux ainsi: si j'avais alors vu de mes propres yeux toutes les atrocités que ces individus avaient fait subir à Ryan ainsi qu'à sa femme, j'en aurais certainement eu le cœur retourné. En réalité, je découvre l'ampleur du désastre à l'instant-même où l'un des individus ouvre le coffre de la voiture afin d'y ranger un bidon d'essence vide. J'ai peine à y croire mais pourtant, ces hommes ont bien été jusqu'au bout de l'horreur: ils ont tué mon frère en le brûlant vif avant de faire subir le même sort à sa femme. Guidé par mon seul instinct de survie, je parviens alors à ma carapater en quatrième vitesse pour ne pas subir le même sort que Ryan et réussis miraculeusement à échapper à ces individus.

Ayant perdu la dernière personne qui comptait réellement à mes yeux, je suis alors animé par un sentiment de vengeance qui ne cesse de croître avec le temps. J'ignore qui sont les hommes qui ont assassiné mon frère mais je jure alors que je ferai tout mon possible pour avoir leur peau. Refusant que la police se mêle de cette affaire, je décide de mener ma propre enquête à ma grande surprise, je découvre alors que mon frère avait d'étroites relations avec un réseau mafieux. Avec le temps, je rassemble les pièces du puzzle et réalise que pour éviter de me faire repérer trop facilement, il va falloir que je trouve une couverture qui me permettra d'assurer mes arrières. En effectuant des recherches plus poussées, je tombe alors sur un article parlant de la réouverture de la NWE : la nouvelle référence en matière de catch. Ayant toujours été un fan de lutte, je me dis qu'en rusant un peu, je n'aurais sans doute aucun mal à intégrer cette compagnie. Je m'invente donc une fausse identité afin de prétendre que je suis un manager reconnu dans le milieu et les dirigeants mordent alors à l'hameçon.

Ainsi donc, je compte profiter de ma position pour me payer le scalp de ces hommes qui ont tué Ryan : je ne sais pas encore quand mais tôt ou tard, je passerai à l'action et je me chargerai de tous les assassiner jusqu'au dernier.


Sous quel pseudonyme te connais-t-on sur les e-fed ?  //
Et quel âge as-tu ? //
Tu es Bookeur/Graphiste ?? : //
Si Oui, Veut tu etre Bookeur/Graphiste pour la NWE ? : //
Utilisation de votre/vos lutteur(s)/se(s) dans les shows ? : //

Autre chose ? : //

Derrière l'écran

_________________
Matchs disputés: 12 ☆ Victoires: 10 ☆ Défaites: 2 ☆ Nuls: 0

Matchs disputés: 2 ☆ Victoires: 2 ☆ Défaites: 0 ☆ Nuls: 0

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN
Messages : 11525
Date d'inscription : 27/06/2015
Localisation : Là où mon cœur me dicte d'aller
MessageSujet: Re: Le trio infernal débarque sur la NWE   Lun 2 Jan - 5:11

Changement de manager: je remplace Harley Quinn par Logan Hamilton.

_________________
Matchs disputés: 12 ☆ Victoires: 10 ☆ Défaites: 2 ☆ Nuls: 0

Matchs disputés: 2 ☆ Victoires: 2 ☆ Défaites: 0 ☆ Nuls: 0

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le trio infernal débarque sur la NWE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le trio infernal débarque sur la NWE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trio Infernal [ END ]
» Morning Glory, ou les aventures d'un trio infernal [PV Yue and Fubuki]
» Un placide, une chieuse et un ours : Le retour du trio infernal [Alzébel, Aïkon et Zaak]
» Trio Infernal [pv]
» trio scénarios

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Wrestling Entity :: Administration :: Présentation-
Sauter vers: